Le Mental: je t'aime moi non plus

  • J’avais juste envie de revenir sur cette notion de mental, suite à mon article sur l’écriture où j’aborde le sujet du mental au repos, de l’esprit libéré et je parle de l’aide que peut apporter l’écriture comme moyen / support d’expression pour alléger ce mental et nous permettre de clarifier nos pensées.
 
  • Quand on aborde la méditation, on prend trop souvent un raccourci pour comprendre la notion de «  non saisissement de la pensée ». On dit alors que le mental c’est quelque chose à supprimer, on le diabolise. Ce n’est pas cela que la méditation nous enseigne.

Être dans le mental n’est pas mauvais en soi. Ce qui peut être envahissant et submergeant, c’est de s’enliser dans ce système de pensées et plonger dans un monde sans fin d’idées qui s’enchainent les unes après les autres.

 
  • Ce qui est proposé, c’est de prendre du recul. Le mental est un outil, utile, une capacité extraordinaire de l’être qui est à notre portée et qui est à utiliser, mais à bon escient.
 
  • Imaginez les pensées comme des images holographiques tri-dimensionnelles tournant dans l’espace autour de nous et que nous pourrions observer, attraper, mélanger, organiser, assembler, fondre…  Tout cela s’organise s’emboîte, se construit. La créativité est sans fin et ne demande rien.
 
  • Sans notre intervention, cela existe déjà, se matérialise inconsciemment. Pour donner une direction, une tendance, une couleur, essayons par de petites actions subtiles, et quelques impulsions, de définir quelques actions créatives, de nous autoriser, tout en observant, à agir sur ces pensées. Observons alors et apprenons de ce qu'il se passe.
 
  • le mental est extraordinaire! ne le détestons pas! apprenons à nous en servir, sans nous laisser envahir.
 
  • Nous avons des capacités que nous ne soupçonnons pas. Quelle merveille que l’être humain, que ce corps (je parle bien de corps et pas uniquement de cerveau !) qui arrive à percevoir et prendre en compte toutes sortes de paramètres variés, du plus prosaïque au plus subtil, pour nous indiquer au cœur d’une situation, la juste réaction à avoir :
 

Mental, ressentis sensoriels, émotionnels, énergétiques, environnement immédiat,  vibrations magnétiques terrestres ou dimensions plus subtiles,  nous sommes une sorte de cœur-rhizome, relié au monde par des millions d’antennes multidimensionnelles à tout ce qui est autour, visible ou non.

 
  • J’aime imaginer l’homme, les êtres, les végétaux, les objets, comme des amalgames compacts et denses constitués d’une myriade de petites cellules lumineuses qui par miracle seraient notre corps, notre identité. Une concentration plus ou moins dense, en apesanteur dans une substance liquide / air faite elle aussi des mêmes petites choses lumineuses.
 
  • C’est une belle image. Elle me plait beaucoup et définit bien le sentiment que j’ai parfois d’appartenance à mon environnement, d'impermanence, de mouvance, de non séparation.
 

Ouvrons nos antennes, sortons nos capteurs, soyons à l’écoute et oui, essayons d’être spectateur, quelques instants.

CATÉGORIES
Restons connectés