L'Altérité: Limite et diversité

  • Au contact de cercles sociaux différents, j’expérimente l’altérité et la complexe diversité humaine, les notions de limites, de respect, d’acceptation, d’ouverture, d’affirmation.
 
  • Établir une frontière ou une limite est un acte difficile et plus complexe qu’il n’y parait.
 
  • Dans l’idéologie de respect et de savoir vivre, chacun reste libre et indépendant dans son style de vie, ses actions (ou non actions) ses choix…
 
  • Mais les actions de chacun ont toujours une conséquence sur l’autre, sur l’environnement. C’est le fameux « battement d’aile du papillon »
 
  • Je peux choisir dans un contexte large ou mondial de vivre aveuglement et penser que mes actions et mes choix ne portent pas à conséquence sur autrui. Je peux me désintéresser de la façon dont vit mon voisin.
 
  • Pourtant dès qu’il s’agit d’un cercle affectif restreint familial ou amical, cela me touche. Je me rends compte des conséquences des choix de chacun, et de la difficulté à accepter les différences de choix, de croyances, de valeurs… et de mon envie à vouloir montrer à l’autre « ma » vérité. Ce que je pense être juste.

Parceque l’autre finalement, c‘est aussi moi. A qu’à partir du moment où l’autre agit et fait des choix, cela me touche, moi.

 
  • - Parce qu’une maman qui fume à côté de son enfant, même dehors, cela ne me semble pas juste.
  • - Parce qu’ignorer le mal être d’un proche par peur du pire et faire comme si de rien n’était, cela ne me semble pas juste.
  • - Parce que s’éclater entre amis en consommant excessivement de l’alcool et autres substances toxiques jusqu’à en être malade, cela ne me semble pas juste.
 
  • Je ne trouve pas cela drôle, libérateur ou épanouissant. Je ne suis pas d’accord pour nourrir une vie automatisée, et endormir notre vigilance, nos peurs et nos limites intérieures,
 

Humainement j’ai envie d’être présente. J’agis en fonction de ce qui me semble juste. Je suis responsable et consciente de mes actes.  Je suis libre dans mes pensées et je n’ai aucune envie d’accepter les limitations imposées par d’autres.

 
  • Alors, où se situe la limite de l’acceptation de l’autre et de sa différence. Où se situe la frontière entre « accepter la différence » et « oublier ses propres valeurs ».
  • Et qu’en est-il de l’autre ? accepte-t-il lui ma différence ? s’adapte-t-il lui à moi ?
 
  • Je crois qu'il faut faire une différence entre acceptation et tolérance.
  • Tolérer quelque chose ne signifie pas l'accepter et encore moins l'adopter.
 
  • Ce que fait autrui, si cela ne me correspond pas, je n'ai pas à  vivre comme l'autre l'entend. Il n'a pas à m'imposer ses choix. Par contre moi non plus, je ne dois pas imposer mes visions.

Soyons Tolérants mais soyons fermes aussi, n'acceptons pas l'inacceptable, ne fermons pas les yeux, soyons conscients et ouverts, souples et fermes.... tout un programme!

à suivre.... ;)

CATÉGORIES
Restons connectés