le Blog bien-être TYM Amandine

Déployer son être

9 avril 2018 - admin7062

Déployer son être….

Quelle merveille, que de s’autoriser à être soi, de se connecter à son cœur, en ouvrir les pétales, et s’enivrer de l’elixir divin de son essence profonde…

Pour moi qui suis dans le soin des corps et des âmes, ces ateliers sont l’occasion d’accompagner chacun dans la découverte de ce qui fait son unicité, porter, soutenir, écouter, ouvrir l’être au déploiement de son harmonie propre.

Ce n’est pas forcer les choses, pas toujours remettre tout en question, trouver des coupables, ou être victime, regretter et se dire… si j’avais su….. C’est prendre sa vie en main, maintenant, en s’offrant du temps et de l’espace, dans la force de l’instant présent… parce que tout est possible: il ne tient qu’à nous..


En synergie avec Coral, avec tout mon être, mon parcours, ce qui fait qui je suis, avec créativité, respect, joie, simplicité et naturel, je vous accompagnerai lors de ces ateliers.


En Savoir plus sur mon parcours: https://tym-amandine.com/qui-suis-je/

PROCHAIN ATELIER

SAMEDI 2 JUIN ( au château de l’Herm – 43) 

Evénement Facebook: https://www.facebook.com/events/154913381856601/ 

sur préinscription


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les ateliers massage: la voie de l’apprentissage

23 novembre 2017 - admin7062

Il me tient à cœur de partager avec vous le savoir-être et le savoir-faire que m’apporte la voie du massage Thaï.

J’organise régulièrement des ateliers de groupe, sous différentes formes, courtes ou plus approfondies, d’1h à quelques jours:  en massages thai, massages à l’huile, yoga & étirements, art du toucher dans le soin infirmier & hospitalier, relaxations guidées

J’aime ces moments de partage. j’apprends beaucoup de chaque session.

 

Un chemin d’apprentissage de la vie

Je ne souhaite pas transmettre de simples « techniques de massage », pour moi, il s’agit d’accompagner l’être, le développement personnel de chacun dans sa recherche de mieux-être et de fluidité,  par la philosophie du massage thaï qui vient s’infuser au fil des séances.

Cette voie particulière qui me porte aujourd’hui sert de fil conducteur à une véritable école de la vie:

Pour être mieux avec soi, avec l’autre, être plus tolérant, plus calme, plus ouvert, plus conscient, et ainsi  avancer sur nos chemins avec  un peu plus de « sagesse »… peut être, de recul et de calme.

Pour apprendre à …prendre le temps, à faire des choix, à être là, dans l‘instant présent.

Pour vivre bien, et développer équilibre et harmonie au cœur même de nos quotidiens trépidants.

 

Et la technique du massage? 

Bien sûr, dans un atelier « massage », le geste, la technique, le mouvement, la façon de soulever un membre ou d’effectuer des pressions sont présents.  Mais ces techniques ne sont rien sans la compréhension de ce qui sous-tend  cette voie de l’apprentissage: et le filigrane de cette voie, c’est une transformation profonde de notre être, une qualité de présence à soi et à l’autre, un ancrage plus fort, donc une plus grande confiance en soi.

Peu importe la technique de massage,  toucher l’autre, c’est aussi simple que poser une main sur son épaule avec  conscience, en étant là, à 100%.  Que ce soit pour 3 secondes, pour 1 minute, pour 2h….

Mais OUI! les techniques et leur pratique régulière, sont un « moyen »  qui nous aide à nous canaliser, à nous rassembler, à nous recentrer….

 

La magie de la pratique: EXPÉRIMENTEZ!

 En travaillant la qualité de votre toucher, de votre présence, en étant pleinement à votre action de « massage », vous travaillez déjà à l’amélioration de votre attitude face à la vie quotidienne.

 … et la magie opère, parce que ce que vous apprenez dans ces instants-massage s’infusent peu à peu dans votre quotidien,  dans les situations, et le stress diminue, la confiance grandit, votre relationnel s’apaise.

 

Créons ensemble!

Je propose déjà des ateliers, des formules, mais j’aime vous écouter, créer, partager, rencontrer.

 Vous avez sans doute des idées, des envies, des besoins auxquels je n’ai pas pensé, parce que vous avez un lieu, vous êtes un groupe d’amis, vous avez un besoin particulier….

Organisons une rencontre, un atelier, un partage…  sur quelques heures, ou sur quelques jours.

Discutons-en autour d’un Thé, créons les ateliers, les solutions, proposons…

 

Me Contacter

 

TYM Amandine ce sont les soins individuels en Massage Thaï et en Réflexologie plantaire Thaï, mais aussi des ateliers de groupes & initiations pour tous, ainsi que  des formations pour les professionnels,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


ENERGY – ENERGIE

3 août 2017 - Amandine

 

  • I feel more and more sensitive to the atmosphere around me, to people thoughts and vibrations, to the surrounding energy that I’m not able yet to define.

 

  • Coming into healing world and touching people, seems to enhance that sensitivity. It feels good and it feels scary.

 

  • At times, I’m present, and I feel it. And at times I’m absent, or busy minded and I don’t keep attention.

 

  • It doesn’t matter wether I’m conscious or not. Something happens anyway. it’s not my hands, It’s not me deciding.

 

  • I try to ground myself and keep the balance, somewhere in the middle of I don’t know what, somehow trying to be in the flow direction. At times it works, at times it doesn’t.

 

  • I feel like a baby knowing not how to speak or to walk and needing to learn on its own.

 

  • Guidance is here, abundant, free, right at my finger tips, but I feel not matter how much guidance I have, it’s just an outside proposal and I, remain, on my own.
    of course, not disconnected, not separated, not lonely, but I, alone am on my way.

 

  • Those short blissfull times where I feel complete, filled with deep joy fully connected, are still too rare.

 

  • But I’m also filled with hope, the hope that someday… It will be.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vivre sans problèmes, résoudre les conflits

2 août 2017 - Amandine

  • Qui n’a pas dit un jour : « j’en ai marre il n’y a qu’à moi que cela arrive. Il y a toujours des problèmes à résoudre, des difficultés. J’aimerais tellement que tout soit plus simple, plus fluide, vivre sans problèmes… »

 

Les problèmes… on pourrait les qualifier de situations négatives, mais en fait ce sont de vrais petits bijoux – concentrés précieux d’apprentissage qui nous font grandir !

 

  • Les problèmes ne sont pas là pour nous rendre la vie infernale, mais pour nous pousser à aller plus loin, à étudier, à utiliser nos capacités, à vivre une vie plus consciente, plus ouverte, et à développer la compassion, l’amour et la tolérance.

 

Un problème amène un questionnement interne. Il nous perturbe dans notre quotidien, nos croyances, ou nos idées arrêtées. Il nous fait nous remettre en question. Parce-que justement tout ne coule pas.  Et c’est un cadeau !  arriver à énoncer un problème, à l’exprimer, c’est déjà avoir la solution.

 

  • Quelques outils qui me semblent judicieux pour avancer : l’écriture, le mental, la parole…

 

  • – d’abord il y a analyse immédiate de la difficulté, généralement par le mental. C’est notre premier outil. Le plus naturel. Chacun réagit différemment en fonction de son histoire et de son caractère : avec émotion, peur, stratégie, agressivité, compassion, questionnement…

 

  •  – puis il y a l’écriture : en s’offrant un peu de temps pour comprendre un problème, elle est une aide précieuse dans ce domaine. Il faut avoir la volonté de comprendre, de faire face, de se plonger au cœur de quelque chose qui n’est pas forcement agréable. Il y a des périodes avec et d’autres sans. Il y a des moments où l’écriture est fluide et évidente,  comme un flot qui coule et d’autres où la patience de se poser en silence n’est pas là.

 

  • – en l’absence de patience  ou de temps, dans l’urgence aussi, il y a la parole, la discussion (ou le monologue sonore, parfois !) qui permet d’avancer dans notre raisonnement.  (Merci aux oreilles attentives et compatissantes qui veulent bien se prêter à l’exercice !)

 

Pour moi, il est important de comprendre, de digérer, d’analyser, de creuser : mon fonctionnement, mes rigidités, mes conflits internes, les tenants et les aboutissants de la situation, les personnes impliquées et leur fonctionnement.

 

  • Ensuite, j’ai appris à me poser plusieurs questions essentielles :

1/ Qu’est ce que cette situation, ce conflit, cet événement, touche en moi ? Qu’est ce qui est dérangé, remis en question, perturbé?

  • >J’observe la part de moi qui est touchée, et qui a réagit fortement, pour se protéger peut être, et j’accepte que cela ait blessé quelque chose en moi, mon enfant intérieur,  mon égo, mon orgueil peut être. Je le reconnais et je l’accueille.

 

2/ Quelle est ma part de responsabilité dans la gestion de ce problème ?

  • > Je me recentre et j’accepte d’être moi aussi responsable. Je ne rejette pas le problème sur l’autre, ou ne cherche pas une cause extérieure. Je reviens à moi. Je me recentre. Je reconnais être responsable de ma réaction, de la gestion du problème, de ce qui a mené, peut être à cette situation problématique / conflictuelle.

 

3/ Une fois que j’ai mis le doigt sur la part de responsabilité qui me revient, que j’ai compris pourquoi j’ai réagi de cette manière ou pourquoi cette situation est un problème pour moi, je me pose la question : Est-ce que cette situation est tolérable & acceptable ?

  • >Est-ce que  je peux adopter (peut être pendant un temps donné) cette façon de vivre, de penser,  m’assouplir dans mon attitude vis-à-vis d’une personne ? ou au contraire est ce que j’estime que c’est intolérable, que cela ne me convient pas, va à l’encontre de ce que je suis ?

Alors en conscience, je m’adapte, je m’excuse, j’écoute, j’exprime mes besoins, je pose mes limites.

 

  • Poser mes idées sur le papier m’aide à avancer, et me porte généralement à une conclusion équilibrée (pour moi)  de l’attitude à adopter sur le sujet. (toujours par rapport à un cadre donné et une situation présente). C’est une façon de faire,la mienne,  alors pourquoi pas?

 

  • je crois qu’il faudra que je revienne sur les notions de tolérances et d’acceptation, mais ce sera le sujet d’un prochain article !

 En attendant, essayez de porter votre attention sur les problèmes qui se présentent à vous, remerciez  leur existence, ils sont un cadeau !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le Mental: je t’aime moi non plus

22 juillet 2017 - Amandine

  • J’avais juste envie de revenir sur cette notion de mental, suite à mon article sur l’écriture où j’aborde le sujet du mental au repos, de l’esprit libéré et je parle de l’aide que peut apporter l’écriture comme moyen / support d’expression pour alléger ce mental et nous permettre de clarifier nos pensées.

 

  • Quand on aborde la méditation, on prend trop souvent un raccourci pour comprendre la notion de «  non saisissement de la pensée ». On dit alors que le mental c’est quelque chose à supprimer, on le diabolise. Ce n’est pas cela que la méditation nous enseigne.

Être dans le mental n’est pas mauvais en soi. Ce qui peut être envahissant et submergeant, c’est de s’enliser dans ce système de pensées et plonger dans un monde sans fin d’idées qui s’enchainent les unes après les autres.

 

  • Ce qui est proposé, c’est de prendre du recul. Le mental est un outil, utile, une capacité extraordinaire de l’être qui est à notre portée et qui est à utiliser, mais à bon escient.

 

  • Imaginez les pensées comme des images holographiques tri-dimensionnelles tournant dans l’espace autour de nous et que nous pourrions observer, attraper, mélanger, organiser, assembler, fondre…  Tout cela s’organise s’emboîte, se construit. La créativité est sans fin et ne demande rien.

 

  • Sans notre intervention, cela existe déjà, se matérialise inconsciemment. Pour donner une direction, une tendance, une couleur, essayons par de petites actions subtiles, et quelques impulsions, de définir quelques actions créatives, de nous autoriser, tout en observant, à agir sur ces pensées. Observons alors et apprenons de ce qu’il se passe.

 

  • le mental est extraordinaire! ne le détestons pas! apprenons à nous en servir, sans nous laisser envahir.

 

  • Nous avons des capacités que nous ne soupçonnons pas. Quelle merveille que l’être humain, que ce corps (je parle bien de corps et pas uniquement de cerveau !) qui arrive à percevoir et prendre en compte toutes sortes de paramètres variés, du plus prosaïque au plus subtil, pour nous indiquer au cœur d’une situation, la juste réaction à avoir :

 

Mental, ressentis sensoriels, émotionnels, énergétiques, environnement immédiat,  vibrations magnétiques terrestres ou dimensions plus subtiles,  nous sommes une sorte de cœur-rhizome, relié au monde par des millions d’antennes multidimensionnelles à tout ce qui est autour, visible ou non.

 

  • J’aime imaginer l’homme, les êtres, les végétaux, les objets, comme des amalgames compacts et denses constitués d’une myriade de petites cellules lumineuses qui par miracle seraient notre corps, notre identité. Une concentration plus ou moins dense, en apesanteur dans une substance liquide / air faite elle aussi des mêmes petites choses lumineuses.

 

  • C’est une belle image. Elle me plait beaucoup et définit bien le sentiment que j’ai parfois d’appartenance à mon environnement, d’impermanence, de mouvance, de non séparation.

 

Ouvrons nos antennes, sortons nos capteurs, soyons à l’écoute et oui, essayons d’être spectateur, quelques instants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ecrire pour (se) soigner

21 juillet 2017 - Amandine

  • Il y a des moments étincelles, « like in a spark in the dark », qui nous portent instantanément au cœur d’un bien être éclairant et dynamique, celui de la compréhension, celui de pouvoir poser le doigt sur une notion, une idée, et se dire, c’est ça c’est exactement ce que je ressens, ce que je comprends, ce que je veux dire, ce qui me préoccupe !

Quand les idées s’éclairent, je ressens une paix profonde, lumineuse et je respire à plein poumons.

 

  • Depuis quelques jours j’écris beaucoup.
  • J’ai besoin de poser les choses sur le papier avec des mots et je n’exagère pas en disant que je me ballade toute la journée avec mon grand cahier jaune dont la couverture commence à montrer des signes avancés de faiblesse… !

 

  • Les mots coulent sur le papier , ils éclosent généralement parce-qu’il y a un besoin d’exprimer un ressenti par rapport à une situation vécue, souvent inconfortable et remplie de non-dit, de frustrations, ou d’incompréhension.  Les pensées tournent dans la tête jusqu’à ce que l’on puisse les poser. Mais Il y a aussi des moments de fulgurances éclairées, de lumineuses idées ou phrases qui semblent être directement inspirées.

Quand il y a besoin d’écriture c’est souvent qu’il n’y a pas eu expression verbale.

 

  • Le papier est un « support » au sens littéral du terme et au même titre que l’écriture qui me « porte » et m’aide à avancer. Ce que je pose sur ma page, sort de ma tête, se construit, avance. Les rouages mécaniques du processus de pensée, d’analyse ou de réflexion s’extériorisent et cela fait du bien.

 

Il faut du temps pour écrire. Il faut accepter de ralentir.

 

  • Cette lenteur et ce recul apportés par l’écriture me permettent d’être comme la spectatrice de mon propre processus mental : je me vois alors penser et réfléchir.
  •  

  • C’est un peu comme une méditation: je pose mes pensées et je les observe, avec leurs systèmes, leurs rouages, leurs défauts, leurs habitudes et leurs fulgurances ; et c’est parce-que  j’ai posé les idées sur le papier et que mon esprit est plus en repos et libéré que je peux avoir ces fulgurances lumineuses.
  •  

  • Tant que l’on est à l’intérieur même du processus mental complexe, dense & assourdissant, il n’y a rien de lumineux qui surgit.

 

Alors si le cœur ( et la plume) vous inspirent…

Posez… Posez vos mots sur le papier,

Osez prendre le temps,

Essayez de cueillir  une à une les essences de vos pensées

Déposez les bourgeons sur vos cahiers…

 

  • Belle journée !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ostéothaï: Le chemin continue

20 juillet 2017 - Amandine

  • Entrer dans le monde de l’ostéothaï c’est entrer dans un monde de mystère et de magie, de profondeurs  et d’énergétique, d’invisible et de ressenti.

 

  • C’est bien d’avoir été préparée avant. Et il va falloir du temps : Pour comprendre, pour lâcher, pour accepter, pour s’autoriser , pour deviner, pour écouter, pour se faire confiance.

 

  • J’entre sensiblement et intellectuellement  en résonance avec toutes ces notions,  j’ai foi dans cette vision de la vie, les logiques d’articulations entre les éléments qui composent l’explication des « mécanismes » de fonctionnement.

 

Le massage aujourd’hui, ce n’est plus juste une voie qui m’apporte un savoir faire, ou même induit un savoir-être, c’est un véritablement chemin spirituel de développement personnel (et donc collectif !) profond et complet.

 

  • Jamais je n’aurais pensé  que ce que j’ai appelé un jour « mon chemin spirituel », ma quête spirituelle » passe par mes mains, par la pratique du massage. J’ai imaginé toute sorte de quêtes et compréhensions intellectuelles, j’ai lu des livres, rencontré des personnages passionnants, questionné, beaucoup, cherché dans la pratique de disciplines spirituelles des réponses, mais jamais je n’aurais pensé que le chemin trouve son expression complète par le suivi d’un enseignement lié au soin, au toucher, au massage, au travail avec mes mains.

 

  • A 18 ans, je séparais le matériel du spirituel, je cherchais des réponses  dans le non tangible, dans les idées, dans les rêves, dans les signes,  dans des messages que l’on aurait pu me transmettre….. Je croyais que le spirituel, était bon et le matériel était mauvais. Je les  opposais. Je n’arrivais pas à relier les 2, à équilibrer les forces.

 

  • Cet équilibre aujourd’hui est en chemin. Il se fait par la pratique du massage Thaï. Par l’usage de mes mains, pour soigner, pour apporter du mieux-être, pour écouter, avec mon corps, mes mains, mon âme, mon énergie, mon intuition. Pour ressentir l’autre, me connecter,  percevoir et écouter, je dois équilibrer ce lien à la terre, à la matière, et au ciel, à l’esprit. Ce n’est que par cet équilibre en moi, un bel enracinement et un lien spirituel, que l’ensemble fonctionne.

 

  • Ce que je peux apporter passe d’abord par moi. Et je ne pourrai transmettre et faire, que ce que j’aurai intégré, compris, expérimenté. Nous ne donnons que ce que nous sommes. Nous ne pouvons pas donner ce que nous n’avons pas.

Alors le chemin est long, mais il augure de si belles découvertes et expériences que je me réjouis de l’emprunter.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


la juste place

11 juillet 2017 - Amandine

  • C‘est difficile de se sentir à sa place.

 

  • Parce-qu’il n’y a pas de place attitrée sur le long terme. Parce-que la vie est changement, que le mouvement de ce qui est vrai aujourd’hui pour moi ne le sera peut être pas demain. Parce-que le cycle de vie engendre une impermanence des choses, des gens, des idées, des vérités. Parce-que la relativité d’un point de vue est tout aussi variée qu’il existe d’êtres sur cette terre.

 

  • Et justement, dans le massage, il y a cette notion de justesse : justesse du toucher, justesse de l’action, ni trop ni trop peu, juste ce qui correspond au besoin de la personne soignée, dans l’instant.

Être souple comme le roseau, adaptable comme l’eau, nourrit la notion de juste milieu : j’aime cela ; La juste action au juste moment, celle qui demande une attention de tous les instants, une vie en conscience, une écoute permanente, de la souplesse aussi, de l’ouverture surtout.

 

 

  • Il est plus facile de ressentir l’action l’action juste quand on est seul, libre, de ses mouvements, de ses pensées, de son emploi du temps. Quand le corps et l’âme peuvent  prendre le temps de l’écoute et de l’ouverture.

 

  • La vie bruyante et mouvante, le monde, les activités, les agendas remplis, brouillent le canal, effacent les perceptions,  déconnectent.
  • Et je ne me sens plus à ma place.

 

  • Et je comprends la nécessité pour les hommes spirituels, Hermites, moines, sadhus…. de s‘isoler, de ne se consacrer qu’à cela ;

 

  • Pourtant je ne conçois pas ma vie en marge du monde, mais je ressens ce besoin parfois, d’isolement, pour simplement écouter, ressentir, respirer.

 

Alors une méditation, une marche dans la nature, un bain dans un lac, poser mon attention sur le chant d’un oiseau…. Cela aide, cela porte, cela me permet de continuer…. et chercher toujours, l’équilibre ….


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


L’Altérité: Limite et diversité

10 juillet 2017 - Amandine

  • Au contact de cercles sociaux différents, j’expérimente l’altérité et la complexe diversité humaine, les notions de limites, de respect, d’acceptation, d’ouverture, d’affirmation.

 

  • Établir une frontière ou une limite est un acte difficile et plus complexe qu’il n’y parait.

 

  • Dans l’idéologie de respect et de savoir vivre, chacun reste libre et indépendant dans son style de vie, ses actions (ou non actions) ses choix…

 

  • Mais les actions de chacun ont toujours une conséquence sur l’autre, sur l’environnement. C’est le fameux « battement d’aile du papillon »

 

  • Je peux choisir dans un contexte large ou mondial de vivre aveuglement et penser que mes actions et mes choix ne portent pas à conséquence sur autrui. Je peux me désintéresser de la façon dont vit mon voisin.

 

  • Pourtant dès qu’il s’agit d’un cercle affectif restreint familial ou amical, cela me touche. Je me rends compte des conséquences des choix de chacun, et de la difficulté à accepter les différences de choix, de croyances, de valeurs… et de mon envie à vouloir montrer à l’autre « ma » vérité. Ce que je pense être juste.

Parceque l’autre finalement, c‘est aussi moi. A qu’à partir du moment où l’autre agit et fait des choix, cela me touche, moi.

 

  • – Parce qu’une maman qui fume à côté de son enfant, même dehors, cela ne me semble pas juste.
  • – Parce qu’ignorer le mal être d’un proche par peur du pire et faire comme si de rien n’était, cela ne me semble pas juste.
  • – Parce que s’éclater entre amis en consommant excessivement de l’alcool et autres substances toxiques jusqu’à en être malade, cela ne me semble pas juste.

 

  • Je ne trouve pas cela drôle, libérateur ou épanouissant. Je ne suis pas d’accord pour nourrir une vie automatisée, et endormir notre vigilance, nos peurs et nos limites intérieures,

 

Humainement j’ai envie d’être présente. J’agis en fonction de ce qui me semble juste. Je suis responsable et consciente de mes actes.  Je suis libre dans mes pensées et je n’ai aucune envie d’accepter les limitations imposées par d’autres.

 

  • Alors, où se situe la limite de l’acceptation de l’autre et de sa différence. Où se situe la frontière entre « accepter la différence » et « oublier ses propres valeurs ».
  • Et qu’en est-il de l’autre ? accepte-t-il lui ma différence ? s’adapte-t-il lui à moi ?

 

  • Je crois qu’il faut faire une différence entre acceptation et tolérance.
  • Tolérer quelque chose ne signifie pas l’accepter et encore moins l’adopter.

 

  • Ce que fait autrui, si cela ne me correspond pas, je n’ai pas à  vivre comme l’autre l’entend. Il n’a pas à m’imposer ses choix. Par contre moi non plus, je ne dois pas imposer mes visions.

Soyons Tolérants mais soyons fermes aussi, n’acceptons pas l’inacceptable, ne fermons pas les yeux, soyons conscients et ouverts, souples et fermes…. tout un programme!

à suivre…. 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Berlin’ Style

31 mai 2017 - Amandine

 

    Pendant 1 semaine, je me suis immergée dans le Berlin lifestyle… ou plus justement le Kreutzberg lifestyle…

     

    •  Quand je voyage et que je découvre de nouveaux pays, j’ai presque toujours ce sentiment que tout est merveilleux, beau, étincelant, nouveau, différent. J’ai tout d’un coup envie de vivre dans ce pays qui m’offre plein de nouveaux horizons ! je suis portée par l’énergie du lieu, les rencontres, les couleurs, le mouvement, la découverte de saveurs, de gens, d’énergies, de sons, d’un langage, d’une histoire…

     

    •  Je ne pars pas sans but. J’ai besoin d’une raison, d’une structure, une base, presque toujours professionnelle pour m’autoriser à partir.  Les voyages de touristes ou à l’aveugle en backpacker, ce n’est pas trop mon truc.

     

      Là ma raison c’était l’apprentissage de l’Ostéothaï. La continuation d’une belle rencontre avec un enseignement qui me porte et qui a changé ma vie quotidienne, qui ouvre, décortique, explique, guide, propose, avec intuition, fluidité et délicatesse un chemin de développement personnel.

      • Cette semaine d’apprentissage a pris place dans un cadre géographique, porteur d’ouverture et d’une sensation de liberté, de respiration, et d’oxygénation profonde.

       

      • Berlin, et son quartier artistico alternatif de Kreutzberg,m’ont portée et propulsée. J’ai eu ce sentiment profond de marcher librement dans une ville offrant tous les possibles : ladiversité du lifestyle, des cafés, des lieux associatifs, la verdure & les parcs, le cosmopolitisme, la facilité de communiquer avec tout le monde en anglais, les mélanges des genres, des styles, l’overdose de graffitis, de tatouages, de percings, de métal, de cuir et dreadlocks aussi… avec partout, des alternatives végétariennes, écologiques, éducatives, et des familles, toutes à vélo, ( ou en bateau gonflable avec rames!) qui passent du temps, dehors, en famille, entre amis…

       

      • Ce n’est qu’un aspect de Berlin, c’est un quartier particulier, mais qui fait ressortir le contraste qu’il y a avec la France, et mon lieu de vie, plus ancré, plus rigide, plus traditionnel
      • Ce n’est qu’un aspect et ce n’est qu’un lieu.
      • Je reviens avec l’énergie de Berlin et avec plus de liberté intérieure.

      Peu importe finalement où nous vivons, car le véritable sentiment de liberté est intérieur. C’est d’abord  de soi-même qu’il faut se libérer, c’est savoir s’autoriser à être tous les jours, comme en vacances, comme quand on voyage, ouvert, détendu, curieux, à l’écoute, dans l’instant présent, dans la joie de la vie.

      • Pour ressentir vous aussi un sentiment de liberté et d’ouverture, de fluidité et de dynamisme, venez essayer une séances avec moi, en Massage Thaï & Ostéothaï:
      • Me contacter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


ONZE

25 avril 2017 - Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


DIX

- Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


NEUF

- Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


HUIT

- Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


SEPT

- Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


SIX

- Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce matin, c’était Yoga: Bon matin! :)

- Amandine

Pas tous les jours faciles de se lever et de faire du yoga…

Il faut une bonne dose de volonté,  un soupçon de persévérance, quelques éléments de prévoyance….

Mais qu’est ce qu’on se sent bien!

Réveiller le corps par la respiration, étirer les tensions, dérouiller les articulations…

Le corps a besoin de soins, de conscience, de présence. Il  a besoin de temps pour lui.

IL a besoin de douceur et d’être aimé, au quotidien, régulièrement.

Prenez soin de vous, soyez doux avec vous même.

Belle journée!

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un petit séjour parisien…

12 avril 2017 - Amandine

Paris est hors norme, magique, énergisante & énergie-vore, fascinante et multiple, riche, inégalable et inégalitaire, terre des possibles, et trop tout.

Pourtant son charme agit toujours sur moi et je repars avec beaucoup d’énergie de vie, des projets plein la tête et envie de tout.

J’aime venir ici, de temps en temps, un peu comme une piqûre de rappel de ce qu’est la vie en lettres capitales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Guy parle d’amour

20 mars 2017 - Amandine

L’Amour:

C’est tout le temps.

C’est maintenant.

C’est universel.

C’est permanent.

C’est la matière du monde.

C’est ce qui le tient en cohérence.

L’Amour est imperceptible. C’est l’imperceptible flux de la vie quotidienne. c’est pour ça que personne ne s’en aperçoit.

 

Si on focalise sur une personne en particulier, ce n’est plus de l’amour, c’est de l’attachement. C’est de l’exclusivité. De l’exclusion. Hors Amour et exclusion sont antithétiques.

 

L’Amour c’est la liberté.

L’attachement ce sont des chaines, des liens.

 

Ce que nous appelons amour n’est rien d’autre que des contraintes.

Nous nous trompons sur l’appellation car nous faisons la confusion avec la « nécessité ». C’est la voix des organes.

Les sentiments sont la traduction des pulsions organiques rendues visibles sur l’écran du mental.

 

Nashananda Das ( dit aussi Guy baba)

PS: il a dit qu’il faudra peaufiner les propos…

« Guy, Parle-moi d’Amour » (propos de Guy Baba recueillis par moi)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Alchimiste de l’amour

- Amandine

Le sentiment d’amour, parfois véritable dans son immédiateté, mais souvent illusoire et faussé dans sa continuité, nous donne une impulsion, nous illumine, nous emmène haut, très haut, là où nous n’aurions jamais pensé aller.

La hauteur définit la chute possible. et pourtant il faut se laisser porter, il faut y croire, il faut monter encore, utiliser cette immédiateté, cette incroyable force de l’instant, comme un catalyseur, comme une énergie nourricière;… et peut être qu’un jour, à force d’y croire, à force d’aller plus loin, plus haut, se trouver au delà des peurs, des désillusions, des faux attachements…. transmuer l’attachement faussé en véritable amour, transformer le plomb en Or.

Ne sommes nous pas tous des alchimistes de l’Amour?

 

« Pensée du jour bonjour » Amandine – alchimiste

Have a good day!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Passé – présent – futur

- Amandine

Rien n’existe que le présent.

Le passé n’est plus.

Le futur n’est pas encore.

Pourquoi être inquiets?

La vie est un Jeu. Amusez-vous!

 

Pensée du thé & chocolat myrtille – Amandine- Gourmande


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Magma

- Amandine

Il y a toujours quelque chose qui sort du magma… une forme, une idée, une direction,une émotion, une personne…

Il faut juste de la patience, beaucoup de patience, du temps, un regard posé.

Il faut observer, avec calme et sérénité…. pour découvrir ce qui est à naître.

Il faut donner du temps. aussi.

 

Prendre le temps – Amandine

(Tableau original Amandine Pellizzari – technique Mixte: « Naissance »)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pleine consience

- Amandine

SOYEZ PRÉSENT. SOYEZ CONSCIENT.

Quelle que soit la tâche que l’on entreprenne, il faut la faire jusqu’au bout, dans sa totalité, avec simplicité, dans la mesure de nos capacités, mais avec une totale présence.

Y mettre tout son cœur et toute son énergie.

Rester concentré, conscient de nos gestes, de l’ici & maintenant.

PRÉSENCE…

 

Pensée – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Jeunesse et rêves

18 mars 2017 - Amandine

La jeunesse a cette énergie, un peu folle et assez incontrôlable, qui s’inscrit naturellement dans la créativité vitale.

Le temps nous permet de canaliser, organiser, optimiser cette énergie… mais aussi peut la brider, ou la dénaturer…

Aussi, il faut essayer de retrouver cette connexion, savoir ouvrir les barrières, casser les limites, pour recréer ces envies perdues ou oubliées.

Se rappeler de ce qui nous transportait au départ, de nos idéaux.

LOVE UNLIMITED

 

Amandine – Feelling young.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Quelques témoignages …

9 mars 2017 - Amandine

J’ai vécu une très belle découverte lors d’un soin avec Amandine. Son travail est précis, précieux, elle apporte son savoir faire et ses intuitions avec une belle justesse!
Je recommande vivement à toute personne souhaitant se re connecter physiquement, énergétiquement voire émotionnellement!

Philippe (Lille)

 

Un atelier de découverte souriant, chaleureux et bienveillant ! Amandine transmet son savoir-faire avec douceur et précision. Un beau moment qui appelle le suivant !!!

Gaëlle (Le Puy en Velay)

 

J’ai eu la chance de recevoir un massage par Amandine lors d’une formation que l’on a fait ensemble. Amandine a une excellente technique, douce et intense en même temps. Je vous recommande vivement de prendre un rendez-vous avec elle si vous en avez la possibilité.

Julien (Londres)

 

Séance très agréable, avec une adaptation personnelle à ma situation.

Isabelle (Le Puy en velay)

 

Amandine, une belle âme avec des mains chaudes et un coeur gros comme ça !  Chanceux sont ceux qui recevront ses massages.

Aude (Saint-Malo)

 

Massage vraiment très relaxant et apaisant. Je me suis presque endormi en fin de séance tellement j’étais détendu. Je le recommande à toute personne désirant un moment de bien être garanti.

François  (Le Puy en velay)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Quelques références littéraires…

- Amandine

… Bientôt…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Un nouveau chapitre…

21 février 2017 - Amandine

Casâmes a arrêté son activité le 31 décembre 2016, après 13 ans (et 3 mois !) d’existence.

La suite de Casâmes s’écrira sans doute courant 2017… ou Début 2018 ! Laissons le temps au temps…

Quelques infos sur l’évolution : flashback et devenir !

CASÂMES

Pendant toutes ces années, j’ai créé, accompagné et nourri Casâmes dans son évolution, je l’ai fait grandir, je l’ai développé, enrichi de mille idées créatives et de collaborations variées au grès des envies, des rencontres, et des évidences :

boutique, site internet, travail avec les professionnels, grossiste, import export, travail à façon, prestation de services de design….


Les collections ont été variés, multiples nombreuses !

  • tissus au mètre
  • foulards, châle, étoles & chèches
  • vêtements
  • bijoux, broches, barrettes
  • ceintures, sacs à mains, aumônières
  • plaids, rideaux coussins, nappes
  • gammes ethniques du Burkina faso
  • quelques crèmes et huiles de massage, parfums d’ambiance aux huiles essentielles
  • gammes recyclage en pack de jus de fruit, capsules de canette, plastiques, sacs de thé…

 

avec pour ligne de conduite, l’éthique et l’équitable, la connaissance personnelle de chacun de mes fournisseurs et artisans, ma présence sur les lieux de productions, la beauté du fait main, les matières naturelles, l’originalité…

“créer son entreprise”, être indépendante / entrepreneur, c’est un choix et une liberté d’être que je ne rendrai pour rien au monde.

C’est aussi un défi de chaque instant, souvent complexe et parfois difficile.

C’est être multitâche, savoir tout faire, avoir la capacité d’adaptation à un environnement changeant…. et beaucoup d’imagination.

Aujourd’hui, un autre chemin se dessine avec force dans ma vie. Il devient à chaque pas plus évident pour moi. Il n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt la somme de toutes mes expériences, pratiques, intérêts, sensibilités développés au fil des ans.

Très jeune, j’ai entrepris un long chemin d’expériences et de réflexions sur moi-même, sur le relationnel, sur le monde, j’ai eu soif d’autres cultures, de découvertes, de différences, je me suis ouverte à une certaine spiritualité. Les lectures, les rencontres, les voyages, la vie m’ont beaucoup appris. J’ai trouvé une résonance dans la pratique du Yoga, du Tai chi, de la Méditation, de la danse, de la musique et des arts plastiques.

Les découvertes du Massage Thai Dynamique puis de l’Ostéothai, ont été une révélation à laquelle je n’ai pas cédé immédiatement. Mais c’était plus fort que moi. Et y mettre un simple orteil (!) a suffit à m’entraîner dans le processus d’apprentissage pour m’y consacrer entièrement !

Même si ce n’était pas prévu il est des évidences qu’il faut savoir reconnaître. Alors j’essaie d’écouter mon cœur, et mes mains. Je poursuis mon chemin vers le Soin, et je continue à apprendre. Je me sens à ma place, en accord.

Je suis heureuse de tout ce parcours : je suis certaine que tout ce que j’ai construit avec Casâmes, mes réseaux de fournisseurs et artisans, mes connaissances dans le textile, ma créativité, continueront à avoir une existence, qu’il y aura une continuité… Je ne mesure par encore l’importance de cet apport, ni la forme que cela prendra, mais pour l’instant j’ai besoin de redonner de l’espace vierge dans ma vie, pour pouvoir consacrer mon temps et mon énergie à la pratique du massage Thaï.

j’ai aussi envie de peinture, de création, juste pour le plaisir de l’expression plastique. J’ai envie de chants, de sons, de musique.

Un pas après l’autre…

Parceque “ce qui compte, ce n’est pas le but, mais le chemin qui y conduit”. (Lao Tseu)

Soyeusement & chaleureusement vôtre

Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Osez!

12 décembre 2016 - Amandine

Le hasard n’existe pas!

Osez demander, soyez à l’écoute, nourrissez votre réceptivité, croyez au merveilleux!

Ayez confiance! la vie est étonnante….
Les rouages qui la compose restent un mystère, les « pourquoi » ne trouvent pas toujours de réponse… mais il importe peu de connaitre la « raison ».

Ce qui compte: c’est de garder l’essentiel: une inébranlable,absolue, et infinie confiance dans le déroulement des événements.

Et si nous nous ouvrons, si nous sommes vraiment à l’écoute, le merveilleux déploie ses ailes & se démultiplie comme par enchantement…..

 

Pensée du jour  à l’écoute – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Être…

20 octobre 2016 - Amandine

« Regarde comment jouent les enfants, fais comme eux. joue, avec légèreté et avec joie »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CINQ

2 juillet 2016 - Amandine

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


QUATRE

25 juin 2016 - Amandine

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lâcher-Prise

22 juin 2016 - Amandine

Lâcher prise c’est accepter ce qui est, et être à l’écoute du flot naturel des événements. c’est accepter que certaines choses ne soient plus, et que de nouvelles se dessinent.

C’est savoir quitter un confort ou un cocon connu, c’est lâcher ce qui nous encombre, comme nous séparer de choses auxquelles nous donnons une importance toute affective.

Lâcher prise ce n’est pas être inactif et attendre que les évènements extérieurs arrivent, c’est au contraire faire tout notre possible pour avancer, tout en étant à l’écoute de ce qui semble être la direction naturelle.

C’est aussi savoir demander (à nous même , à nos anges gardiens, à la vie…) de l’aide et une guidance.

C’est oser demander et savoir écouter.

Cela demande de l’humilité, de l’adaptabilité, de la souplesse, et une grande confiance.

 

Pensée du soir du 22 juin 2016 Amandine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


TROIS

20 juin 2016 - Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


DEUX

20 mai 2016 - Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


UN

20 avril 2016 - Amandine

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


les émotions

20 mars 2016 - Amandine

Alors oui, cela passe.
Les émotions sont comme le vent: elles viennent, elles nous effleurent et nous font frissonner…

elles peuvent créer des sensations de froid, de chaud, de bien être ou de malaise….

Mais elles sont extérieures à nous et ne font que passer.

Ne confondons pas les émotions et ce qu’elles provoquent ou touchent en nous.

Nous ne sommes pas ces émotions, nous ne sommes pas le vent.

Ne « nous » confondons pas…

 

Amandine en passant par là….


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


D’un clignement de paupière…

- Amandine

La vie est merveilleuse de possibilités créatives, riche d’enseignements, de rencontres, de liens, de découvertes .

Mais elle est aussi courte qu’un claquement de doigts. Nous ne faisons que passer.

Ma grand mère, sa joie et son incroyable énergie de vie me le rappellent aujourd’hui.

Il ne tient qu’à nous de remplir nos vies de moments merveilleux, de poser nos regards sur la beauté, de ne pas perdre un seul instant précieux dans l’ennui et l’oisiveté.

 

La vie est un cadeau pour expérimenter. Soyez vivants! Aimez!

Pensée de journée du 2 mars 2016 – Amandine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Choisir…

12 février 2016 - Amandine

Quand on lance des actions dans plein de directions différentes, quand on ose demander, on obtient des réponses,…

Et quand comme moi, on est passionnée de la vie, de l’apprentissage, curieuse de découvrir, tout nous semble extraordinaire, merveilleux, nouveau, passionnant!!…

Il faut faire le tri et choisir…. et là la seule solution reste d’écouter son cœur…. et pas sa tête….

Que me dit mon cœur, qu’est ce qui me rend heureuse, laquelle de mes actions m’apporte, joie, détente, bien être, alignement….

… la tête raisonne, le cœur ressent.

 

En mode analytique – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Confiance…

9 décembre 2015 - Amandine

ÊTRE à L’ÉCOUTE & OUVRIR SON CŒUR:

La vie est étonnante!

Les coïncidences & synchronicités qui nous traversent, la cohérence qui sous-tend la vie, les signes qui nous guident et tous les petits symboles qui passent trop souvent inaperçus….

Dans ce rhizome complexe et profondément entrelacé, on perçoit parfois des étincelles lumineuses … quelle Merveille!

CONFIANCE

 

Pensée en pleine – conscience – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Suis ton cœur…

20 août 2015 - Amandine

Nous ne savons pas de quoi demain sera fait.

Nous avons des peurs, des questions, des doutes.

Nous voudrions contrôler et décider.

Parfois (souvent!) nous voulons accélérer le rythme, et faire que les choses se déroulent de la façon dont NOUS avons décidé qu’elles DOIVENT être.

Mais la vie suit simplement son cours.

Si l’on tente tout de même de forcer les choses, nous passons des jours & des nuits de stress, avec une sensation d’épuisement intérieur profond, perdus, et sans repères.

On se prend pour un soldat en guerre contre les événements, les gens, la vie. Nous pensons avoir raison. Nous pensons être dans le vrai. Mais nous sommes juste déconnectés. Et nous perdrons la bataille. à chaque fois.

Il y a quelque chose au delà de notre compréhension mentale. & le Cœur sait. Pas le mental. Pas la volonté.

Suis-le. Lui, il sait.

 

Suis-ton-coeur. Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Absence

12 août 2014 - Amandine

L’absence creuse et questionne.

Elle bouleverse.

Elle crée défis, épreuves et chaos.

Mais dans ce magma désordonné, un ordre se recrée.

Toujours.

Car l’ordre du monde, même dans le chaos, est un équilibre instable…

Permanente impermanence… comme je t’aime…

 

Pensée du jour et thé Vanille  – Amandine –  Bonjour!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Amour…

20 mars 2014 - Amandine

Toute chose est aimable.

Tout ce qui ‘est’, est dans son essence, ‘Amour’.

L’ Amour n’a aucune limite. Il est infini. Il n’a ni début, ni fin. Il est ce qui nous constitue. Nous ne pouvons le définir, le nommer, lui donner un visage ou une forme. Il est toutes ces formes et tous ces visages, ici, et ailleurs. Il est lui, elle, ça.

La compassion ouvre à l’Amour. ‘Accepter’ ou ‘lâcher prise’ est un moyen de « mieux ». Ce n’est pas un but. Ce n’est pas une réalisation.

Il n’y a aucun but m’a-t-on dit ici.

Une progression graduelle ou un apprentissage, peut rester une illusion de l’égo. Attention terrain miné.

Ici, dans ce pays à la spiritualité si « culturellement différente », la compréhension, la communication, la perception propre du monde apparaît encore plus évidemment différente pour chacun.

Rester fluide et ouvert en continuité ? Et si c’était possible… juste ici et maintenant. là. Tout de suite….

On m’a dit ici, il faut tout lâcher, tout donner. Rien n’arrive en dehors de cela. Il n’y a qu’un seul chemin…

 

Pensée from MUMBAI – INDIA – Amand’inde 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vide – plein

1 février 2014 - Amandine

Il y a des moments de manque et de vide qui creusent à l’intérieur, là, dans l’estomac, comme si il y avait une aspiration et une absorption infinie vers un néant sans lumière…. tout l’espace semble s’amenuiser, se réduire, se contracter…
Il y a des moments de joie intense où nous nous sentons remplis, rayonnants, lumineux, comme un soleil brûlant et en expansion, en communion avec ce qui nous entoure, intensément en vie.
Alors il faut inspirer, et expirer, reprendre conscience dans l’instant présent, du mouvement perpétuel de transformation, de l’alternance de joies et de peines, de pleins et de vides… et laisser couler, être fluide.

Ne nous confondons pas avec les émotions. Elles ne sont pas nous. elles ne font que passer.

Pensée du samedi – avec thé choco tea – Amandine-sur-les-montagnes-russes-des-émotions


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cime et Abîme

15 décembre 2013 - Amandine

Les relations entre les êtres sont précieuses.

Les liens qui nous unissent sont autant de fils d’or fragiles et vivants qu’il faut chérir, nourrir, renforcer, protéger…
…Ne laissons pas nos peurs remonter de l »abîme » des profondeurs à la surface de nos vies,
… « N’abîmons pas » nos vies: le fil pourrait se distendre, se briser, s’effilocher à force de tensions, de frictions, de confrontations…
… Ne nous « abîmons pas » dans des relations stériles…

Laissons l’abîme où il est: là bas , en bas, très loin, dans les profondeurs insondables… et restons à la cime, là ou le paysage est plus beau…

 

Pensée du jour du dimanche bonjour! Amandine-pas-dans-l’abîme


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


alignement

1 octobre 2013 - Amandine

Parfois on sait (pense) que quelque chose ne marchera pas, et on se dit que ça ne sert à rien d’aller plus avant…
Pourtant… faut-il abandonner? car on ne sait jamais ce que le « devenir » nous réserve.
Nos intuitions peuvent être faussées, guidées par nos peurs, nos désirs, nos projections mentales….
Il faudrait avoir le courage (ou l’aveuglement !) nécessaire pour laisser la porte ouverte aux possibles: sans attentes aucunes, sans peurs, il faudrait rester fluide et ouvert dans l’instant….

C’est à cette condition seulement que la « voie » peut se révéler, que le « divin » peut prendre forme, que nous nous alignons, un instant, sur le courant vital. 


Pensée du jour du samedi, bonjour! Amandine – Amoureuse


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


page blanche

4 mai 2013 - Amandine

La merveilleuse et effrayante page blanche, avec tous ses possibles et son vide, avec ce rien qui contiendra tout, peut être…
Incroyable liberté, fascination de l’immensité créatrice, matrice d’espoirs et de joies, de couleurs, de liens, de naissances…
Nouveauté ou simple ré-création du tout?…

Comme une recette, par pincées et choix, par mélanges et inventivité, par erreurs ou hasard…
Que deviendra-t-elle?

 

pensée créative interrogative – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Peurs et équilibre

20 avril 2013 - Amandine

On ne peut pas toujours fuir ou ignorer .

Il faut aussi apprendre à faire face, à se tenir droit, face à ce que l’on craint, à se laisser traverser par les événements , les situations, les peurs…

Les vivre pour se rendre compte qu’elles ne sont pas si immenses, que l’on a la capacité à faire face, que l’on apprend, et que l’on grandit.

Apprendre aussi à laisser couler, à ne pas vouloir tout diriger, tout contrôler…

Savoir attendre l’univers et se couler dans son rythme naturel….

Savoir arrêter d’être en conflit, en tension, en volonté…. mais marcher quand même… en équilibre précaire, en équilibre.. comme un funambule… sur un fil.
Pensée du jour bonjour – Amandine – en équilibre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


LOVE

11 février 2013 - Amandine

Love is everywhere. It is in you, in me, in everyone.

Often we nourrish high expectations from a special one. We believe he / she is the unique source of Love.

Wether u be loved or not by a person, do not have any expectations. He / she may not be able to express his/her love to you. He/ she may not be able to take that incredible powerfull energy.

Don’t judge. Don’t hate, Don’t feel hurt.
We all have luggages…and we do with our own capacities.

Sufferances are not the same for everyone. What may feel so insignificant to us may be deeply essential to an other one.

So, just Love. Love without asking anything, Love fully, deeply, entirely from the core of your heart.
He or She deserves it. Always. That divine is in her and him as it is in u. And that Love is Life.

Be Alive.

(thought of the day from India – Good night! ) – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


FATE

10 février 2013 - Amandine

No matter how many efforts we shall put in wanting or non wanting something, how many wishes, prayers and actions we may take to get something / or give up something. We can break our mind and search for escape, we can bang into doors and wall, we can fight, But all this doesn’t matter…

whatever is meant to be, will be. Whatever is not, won’t.

We shall have deep full and entire confidence in « That Plan » . because « That » is perfect.

Our « freedom » gets us colours and shapes and different ways to go by… we can choose all colours and shades… we can paint our « imaginary world and way »… but we shall try and be aware of the « happening »… or it will just delay the « Plan ».


Our freedom shall be « aware » and not « blind »… our freedom does not mean being stubborn and use our willpower to go where we decided ( intellectually) to go… Our freedom shall serve « That ». and That, is always there. Always. no matter what.

 

Thoughts from India – Amandine

 

NB: and as Time does not exist for « that », but as Time is entirely part of This , it is a parameter to accept and use as part of the gifted database…. Use it.. and PLay! Enjoy!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


mouvance…

23 janvier 2013 - Amandine

pour Dire :
Moi, je suis là. Et toi tu n’y es pas.

Tu partages, tu donnes, tu aides, tu soutiens, tu aimes et tu m’aimes aussi… mais tu n’es pas là.

Pas de désir et pas d’envie, pas de mots. Pas besoin. tu es là.
Concentré, perdu, déstabilisé parfois, tu es absent.

Je sais, je comprends, Confiance.

Quelle importance !? Une nouveauté ? Une fascination illusoire ?

Cela passe cela n’est rien. Rien du tout.

Confiance. Savoir, ressentir. Pas besoin de mot, pas besoin de dire. Mais dire un peu aussi. Juste pour quelques repères. Juste pour confirmer.

Aujourd’hui c’est ainsi. Demain sera différent.

J’aimerais formuler. Mieux. Oserai je ? Je ne crois pas. Pas encore. Plus tard. Peut être. Ou pas.
Digestion, reformulation, et la parole créative.

Nostalgie, quelques regrets, illusions-faites-pour-être-perdues(!) Envie de contrôler ? De remodeler ? De diriger ? une pointe de jalousie peut être. Un pincement au cœur. Rien à faire. Juste accepter.

Vouloir effacer, recommencer, réécrire l’histoire.

Aucune emprise, aucune possibilité, impossibilité de modeler l’autre. Accepter.

Et après ? Nul ne sait. Une page blanche ? Qui sait..;)pré écrite ? Et pourquoi pas…

Mais ce qui compte c’est ce que je partage. Tu ne veux pas ? Tant pis. Mon chemin est ailleurs. Je te souhaite le plus beau et le plus lumineux. Et oui. Je suis là. Toujours, Comme toi.

et toi? comme moi… comme eux.. le schéma se répète?oui. Pourquoi? je ne sais pas;. j’observe. je distance. je comprends? un peu.

Attraction pour le danger. Souffrance et désir. Ambiguïté du relationnel. Les nourritures de l’envie sont étonnantes et étranges. Se tromper ? Certainement. Être aveuglé, se laisser faire, vivre consciemment l’illusion ? Oui. Et pourtant. Ne pas arriver à contrôler, décrocher, être tourmenté, ne pas penser clairement ne pas arriver à se défaire de ses pensées, de l’autre, de son énergie…
et puis tout d’un coup, tout disparaît. C’est magique. Il n’y a plus rien, plus de souffrance, plus d’envie, plus de tourments. Pendant quelques secondes, j’ai accepté. Simplement.

 

Amandine – Apaisement


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Love & contradiction

20 janvier 2013 - Amandine

Somehow, Somewhere, on the thought process… and other contradictions (I love India) 

Observing the path each one has taken for years, the choices made, the ways followed, and being astonished, amazed or sadly disappointed.

 

Realizing that though we spent years in a relationship with someone, may it be love, family or friendship, and as we thought we knew the person, we could in fact never reach to the core of his soul.

 

Though all the ingredients of the self are there, and available for who wants to see, we are just able to see others through our own filter, creating a fake image of them. Is that the result of our inability to take in consideration the whole contradictory and complex faces of a person? Or just our inability to accept others as they truly are;.. and reshape them as per our needs and expectations?

 

Time can act as a reveler: staying away from someone for years, and reconnecting to him / her after a long time, may cause a shock to our memory. In fact, though all the faces of a personality are always contained and visible if we look closely, some sides of the personality may take over following the influences of our choices and the surroundings we live in: the life partner we take, the social circle we enter in, the place we live, the job we spend 80% of our time in… All creates our own reality and makes us throughout the years.

 

We create our lives and we are what we « choose to be » more or less consciously, often blindly, at times driven by « obligations ».

and as nothing comes as new and everything is already contained in us, whatever we are today is nothing but what we already were.

There is just a light on certain sides of us… we get influenced.

 

But the shock one can have in realizing how fake was our mentally projected image of a person, can cause grand trouble in one’s mind when such a disappointment appear. May be the default of an idealistic and somehow naïve personality tending to see others as beautiful and perfect?

 

Observing ourselves is difficult as we have no distance . Observing others is easier as we keep a certain distance with the “case studied”. Relating to ourselves and making parallels between lives, events, relations… shows out a certain logic of life… That can help in understanding ourselves if one is interrested.

The logic behind any event, person relation… remains the same…. and we can apply what we observe in others to our lives….

But as for knowing others, we only perceive from others what we choose to see, through our own filter, and as that reality remains purely “subjective”, there is no way to actually « see » and understand truly others.

 

Moreover, each one having its own perception of the world, we all live in separate realities as numerous as the number of livings on earth. what we hardly tend to communicate is only our own perception, which can never be shared by others.

As there seems to be no way to understand / see others, how can there be a way to love / hate them. ?… we only love / hate what we consciously choose to see.

Therefore the solution does not lie in a projection outside ourselves, trying to find love and understanding people around, but rather in re centering ourselves to our own « self » to find within us the truth, the love, the reality, the others.. also ?.

As « We » are part of the whole and the whole is in us, we are no separated from others. But it is a mistake to think that we can reach others by projecting ourselves outside us.

 

Such a difficult truth to conceive and accept when we have been taught and told and repeated the opposite !

in thought process after a long time trip to India – (and some past analyse ^^ ) Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


respect

1 décembre 2012 - Amandine

On peut aimer quelqu’un et ne pas être capable de vivre avec lui/elle.
On peut s’aimer profondément avec beaucoup de respect et de compréhension. et se séparer.

Parce qu’ on est en décalage dans nos besoins et dans notre rythme.

parce que respecter l’autre et l’aimer c’est accepter qu’il puisse être heureux, sans moi, sans le « nous ».

 

c’est dire: « je t’aime, sois heureux ».

 

respect – Amour – Amandine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CATÉGORIES
Restons connectés